Skip to main content

Business Intelligence: la BI expliquée simplement

L’analyse des données et des résultats commerciaux passés fournit des informations précieuses pour prendre de meilleures décisions pour l’avenir. Même si parfois les idées et les décisions intuitives s’avèrent être bonnes, pour le succès durable de l’entreprise des informations objectives et factuelles sont une base importante pour la prise de décisions. Sur ce point, la Business Intelligence constitue une aide précieuse.

Définition de la Business Intelligence

La Business Intelligence, ou BI, désigne les outils et les méthodes les plus divers permettant de collecter des données à partir d'un ou de plusieurs systèmes, et de créer des rapports, des tableaux de bord et des visualisations à partir des données. Les connaissances ainsi obtenues peuvent aider de manière ciblée la direction d'une entreprise dans ses prises de décision. Les outils BI sont nécessaires pour extraire les énormes quantités de données provenant de l'ERP (Enterprise Resource Planning) ou du CRM (Customer Relationship Management) de l'entreprise, et permettre ainsi des analyses éclairantes.

Prérequis pour la BI: des données cohérentes

Jusqu’à ce que les outils de BI puissent afficher les rapports et les valeurs issus de l’ERP sur un tableau de bord, les données doivent d’abord être synthétisées et préparées. Les facteurs suivants sont la condition préalable à la Business Intelligence:

  • Consolidation et historisation de différents systèmes sources dans un système cible (banque de données)
  • Préparation et modélisation des données
  • Mise à disposition des données pour la prise de décision dans le cadre de la gestion de l’entreprise

Les données sont fusionnées à travers des processus ETL (Extract, Transform & Load). Les données peuvent de cette manière être lues à partir d’une ou plusieurs sources de données, préparées et chargées dans une base de données ou une banque de données. Pendant la préparation des données, les dimensions et les faits sont formés (OLAP, schémas star). Une analyse est ensuite possible. Le logiciel de BI peut par la suite constituer des rapports et des requêtes pour établir des corrélations, synthétiser les données de l’entreprise en chiffres clés ou les afficher sous forme graphique dans le tableau de bord. L’interprétation de ces valeurs relève toutefois des responsables de l’entreprise.

Des graphiques clairs au lieu de chiffres bruts

Etablir la transparence des données est l’une des fonctions les plus importantes d’un outil de BI. Au lieu de tableaux Excel difficiles à lire, le logiciel de Business Intelligence affiche les résultats à l’écran sur un tableau de bord ou un cockpit. Alors que le tableau de bord utilise principalement des diagrammes, des infographies et d’autres types de représentations intuitivement compréhensibles, le poste de pilotage fait aussi appel à différents types de compteurs, comme dans un avion ou une voiture. Dans les deux cas, les données sont synthétisées et visualisées de manière à pouvoir être lues « en un coup d’œil ».

Le calcul des chiffres clés est également une fonction importante des outils de BI. Le tableau de bord affiche un condensé des chiffres, des valeurs, des faits et des relations de cause à effet, et permet une interprétation immédiate en fonction des objectifs de l’entreprise. Par exemple, des chiffres clés actuels, ainsi que des chiffres clés cibles, des chiffres clés de résultat ou de planification peuvent figurer dans la représentation graphique des analyses BI. La dernière catégorie de chiffres mentionnée décrit une valeur cible tenant compte de toutes les mesures nécessaires pour l’atteindre.

Analyses BI: comment s'y prendre

Même si un traitement des données ainsi que des analyses complexes ont lieu en arrière-plan, l’utilisation d’un outil de BI reste une tâche simple même pour les profanes. Après une introduction appropriée, les collaborateurs du controlling ou les responsables des ventes peuvent ainsi utiliser le logiciel de manière fructueuse. Qlik est un outil de BI éprouvé qui permet d’analyser toutes les données de l’entreprise. Ce logiciel puise les données de diverses sources, y compris directement dans Infoniqa ONE 200.

Qu’il s’agisse d’une analyse financière, d’une vue d’ensemble de la situation des commandes ou de renseignements sur le personnel, un outil tel que Qlik permet de consulter rapidement et simplement l’état actuel des données. Il n’est pas nécessaire de disposer d’une énorme quantité de celles-ci, de différentes sources de données externes ou d’effectuer des requêtes complexes pour tirer des informations précieuses à partir des données de l’entreprises. La Business Intelligence n’est pas le Big Data. La Business Intelligence est également possible à petite échelle. Ainsi, des corrélations et des valeurs peuvent déjà être dérivées de quelques données internes jusqu’à présent invisibles dans l’ERP ou le CRM. L’étape suivante consiste à déterminer les mesures réalisables à partir des résultats.