Skip to main content
Publié le:    Catégorie: Développement du personell et motivation

Roulement du personnel, ou l'art de gérer le flux des collaborateurs

Roulement du personnel, ou l'art de gérer le flux des collaborateurs | Infoniqa Blog

Quel taux de roulement du personnel est salutaire, et comment en éviter un trop élevé? Découvrez comment influencer ce flux de manière positive.

La question que se posent de nombreux entrepreneurs, professionnels des RH et managers: quel est le juste équilibre en matière de roulement du personnel? Qu'est-ce qui est sain, et quand cela devient dangereux? Une chose est sûre: pour une entreprise, il est plus avantageux et durable d'investir dans la fidélisation de ses collaborateurs que de chercher de nouveaux spécialistes sur le marché.

 

Un taux de roulement élevé engendre des coûts élevés

En 2019, Deloitte a publié une étude sur ce thème portant sur l'Autriche. Celle-ci chiffre les coûts moyens engendrés par le roulement du personnel dans les entreprises de moins de 100 collaborateurs à environ 13'700 euros... par poste. Les facteurs générateurs de coûts sont la productivité réduite, les coûts de formation (onboarding), les annonces de postes vacants et les agences de recrutement. Mais des taux de roulement élevés n'engendrent pas seulement des coûts, ils provoquent également une perte de savoir-faire et entraînent un surcroît de travail, ce qui nuit également à la motivation. Selon les cas, un taux élevé de roulement du personnel peut avoir des conséquences menaçant l'existence même de l'entreprise, surtout dans les branches où les besoins en personnel qualifié sont élevés. Selon Statista, en 2020, cette pénurie était particulièrement élevée dans les secteurs de l'information/communication (147 points) et des services financiers et des assurances (122 points). De nombreux secteurs, de l'hôtellerie-restauration à la construction en passant par l'industrie manufacturière, affichent toutefois également des valeurs supérieures à 100 points, ce qui signale un manque.

 

Existe-t-il un taux de fluctuation idéal?

Il n'existe pas d'indicateurs généraux permettant de déterminer quel taux de fluctuation (nombre de départs par rapport au nombre de collaborateurs) reste bénéfique pour l'entreprise. L'administration fédérale indique par exemple un taux de roulement de 6,6 % dans son personnel, dont environ 2,7 % sont dus à un changement d'employeur. Ce taux de roulement du personnel doit probablement être considéré comme faible. Le taux dépend de différents facteurs. D'une part, le stade atteint par l'entreprise ainsi que l'âge de celle-ci jouent un rôle: se trouve-t-elle dans une phase de croissance, ou s'agit-il d'une PME déjà établie sur le marché? L'entreprise emploie-t-elle principalement des jeunes, qui tendent à changer souvent de poste? D'autre part, le taux de roulement du personnel dépend fortement de la branche: les entreprises du secteur de l'événementiel et de la construction connaissent traditionnellement un taux de roulement plus élevé, en raison des variations saisonnières de la charge de travail.

 

Les mesures contre un roulement excessif

Il est évident que des expériences positives pour les collaborateurs permettent d'augmenter leur identification avec l'entreprise. Pour cela, une communication crédible est décisive à tous les niveaux, accompagnée par un excellent travail de direction. Près d'un employé sur deux attache de l'importance à une culture de communication ouverte, comme le montre l'étude Recruiting Trends 2019 de l'université de Bamberg. Pourtant, seul dans 40 % des cas celle-ci fait partie intégrante de la culture d'entreprise.

Par ailleurs, une bonne planification de la succession aux postes est importante. En gardant une vue d'ensemble sur le départ des collaborateurs, par exemple pour cause de maternité ou de retraite, il est possible de chercher suffisamment tôt un remplaçant adéquat et de prévenir ainsi les effets du roulement du personnel.

Les services RH centrés sur les collaborateurs ne doivent pas être sous-estimés. Ainsi, l'étude de Deloitte met en évidence le fait que, selon 18 % des personnes interrogées, l'accent mis sur les collaborateurs dans les processus peut réduire le taux de départs. Cette valeur n'est dépassée que par les mesures de formation continue qui, avec 22 %, constituent le principal frein au taux de roulement. Des collaborateurs en mesure de s'épanouir et de se développer se montrent en effet plus loyaux envers leur employeur.

Le logiciel HCM, promoteur de la loyauté

Les systèmes HCM modernes couvrent non seulement la gestion du personnel et des candidatures, mais également l'e-learning ainsi que les Employer et Manager Self Services (ESS, MSS). Ils contribuent à ce qu'il reste davantage de temps pour le travail de direction et la communication, et à ce que l'Employer Experience soit influencée positivement par de meilleurs services RH. Grâce à la satisfaction de vos collaborateurs, réduisez le taux de roulement du personnel.

 

Retour