Skip to main content
Publié le:    Catégorie: Personnel et droit

6 conseils pour davantage d’acceptation en tant que dirigeant

6 conseils pour davantage d’acceptation en tant que dirigeant | Infoniqa Blog

Être un bon chef est un art : diriger le personnel, motiver, atteindre des objectifs. Cependant, être dirigeant s'apprend.

Diriger le personnel est une tâche aux multiples facettes. Elle requiert un talent d’organisation, des connaissances spécifiques et la maîtrise des relations humaines. Le style de direction diffère en outre d'une personne à l'autre. Les différences culturelles peuvent par exemple conduire à une conception totalement différente du management. La personnalité de chacun contribue toutefois aussi dans une large mesure à la manière dont vous concevez et vivez votre leadership. Certains facteurs universels sont cependant indépendants de la culture et de la personne, et sont généralement considérés comme des signes de bonnes qualités directives. Ces six conseils essentiels exposent ce qu'il vous faut savoir faire en tant que bon manager.

Etablir la clarté, être authentique

Par-dessus tout figure la clarté : seul celui qui s’exprime libre de tous doutes peut-être correctement compris. C’est pourquoi les bons supérieurs font des déclarations claires, formulent des exigences et des objectifs précis. Ils sont authentiques et vivent activement ce qu’ils prêchent. Par ailleurs, ils pensent les choses jusqu’au bout et ne se contentent pas de définir objectifs et délais, ils tracent aussi le chemin à suivre : qui fait quoi à quel moment et avec qui. Prendre la direction signifie définir les rôles et les règles de manière claire. Les malentendus et les conflits n’ont que peu de chances, et il en ressort de l’efficacité.

Mettre à profit les forces, prendre en considération les besoins

Les dirigeants expérimentés n’agissent pas de manière hâtive, mais à partir d’une position de force et de sérénité. Ils observent, écoutent, analysent, évaluent, et seulement alors prennent une décision. En particulier lorsqu’il s’agit de définir les rôles et les règles. La raison à cela : dans le cas idéal, chacun se voit attribuer le rôle qu’il souhaite pour la tâche qu’il est en mesure d’accomplir. Un bon dirigeant connaît les forces individuelles de ses collaborateurs, prend en considération leurs besoins personnels, et perçoit les éventuelles faiblesses comme des opportunités d’amélioration et non comme des inconvénients. De cette manière se forge une équipe efficace, au sein de laquelle chacun accomplit sa tâche efficacement, avec plaisir et de manière durable.

Inclure l’équipe

Lors de l’attribution des rôles, il est bien sûr possible de procéder de manière structurée, par exemple suivant le modèle Riemann-Thomann, afin de distinguer les traits de caractère et les besoins de base. Il est plus important toutefois d’inclure les collaborateurs. Construire une équipe s’accomplit le plus efficacement lorsque, une fois les forces et les besoins analysés, ceux-ci sont transformés en rôles et en règles. C’est pourquoi il est bon que les dirigeants montrent que la participation active dans ce processus leur est importante. En effet, lorsque les coéquipiers ont la sensation de participer à la prise de décision dans la répartition des rôles et dans la définition des règles du jeu, ils acceptent mieux ces dernières et intègrent activement le changement.

Créer de la confiance

La confiance en ses propres collaborateurs est l'une des conditions de base les plus importantes pour le bon fonctionnement et la bonne entente d'une équipe. Accordez à votre équipe la liberté qui lui est nécessaire pour accomplir ses tâches et se développer personnellement au sein de l'entreprise.

Montrez que vous êtes à l'écoute de vos collaborateurs, que vous prenez les devants même dans les situations difficiles, et que vous cherchez des solutions avec eux.

Rester constructif

Qui inclut son équipe au lieu de décider uniquement s’attire la sympathie, accorde la confiance, crée un potentiel de progrès et augmente la motivation. Diriger signifie également ne pas perdre le contrôle des choses. Le chef définit les objectifs, met en place les structures nécessaires, contrôle et intervient lorsque les choses ne fonctionnent pas. Etant donné qu’aucun collaborateur ne commet de fautes volontairement, une approche constructive est toujours un atout. Pourquoi telle décision a-t-elle été prise ? Pourquoi personne n’est-il intervenu ? Pourquoi cela est-il arrivé ? Questionner et analyser encourage à réfléchir sur son propre comportement, sensibilise à l’action réfléchie et soignée, et génère une culture de l’apprentissage.

Montrer de l’appréciation

Une approche constructive est toutefois avant tout un signe d’estime, l’instrument le plus efficace pour une direction du personnel réussie, mais également le plus sous-estimé. Qui partage des louanges méritées, offre des perspectives et accorde également sa place aux relations humaines, communique ainsi aux autres une estime et un respect authentiques qui motive par là-même mieux que par nombre d’autres moyens.

 

Chez Infoniqa, des clients satisfaits grâce à l'introduction d'une base de connaissances, de nouvelles possibilités en libre-service et d'un système de tickets amélioré.
Article lié
Un bon support et des clients satisfaits

Infoniqa a accru la satisfaction clients. La base de connaissances, les possibilités en libre-service et le système de tickets ont joué un…

Publié le: 05/11/2022
Certificat de travail en toute simplicité | Infoniqa Blog
Article lié
Certificat de travail sans appréhension

De nombreux responsables et collaborateurs des RH sont embarrassés lorsqu’il s’agit de rédiger un certificat de travail. Étant donné que…

Publié le: 11/12/2021
Comment fonctionne l’embauche de collaborateurs | Infoniqa Blog
Article lié
Comment fonctionne l’embauche de collaborateurs

Que doit faire un employeur lorsqu'il embauche de nouveaux collaborateurs ? Voici un aperçu des points les plus importants.

Publié le: 10/04/2021
Retour